Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Votez pour nous !
Vote ! Vote !
La boite à rumeurs
• Par Yuma Akito à été vu entrain de faire des câlins à la grosse alors qu'il n'arrête pas de répéter que ce chat ne vaut pas mieux qu'un balais-brosse.
• Par Nicolas Une nouvelle personne est tombée sous le charme de la belle Pewi, alors que celle-ci s'en fiche éperdument. Encore un nouveau coeur brisé !
• Par Yuma Akito à été vu entrain de faire des câlins à la grosse alors qu'il n'arrête pas de répéter que ce chat ne vaut pas mieux qu'un balais-brosse.
• Par Nicolas Une nouvelle personne est tombée sous le charme de la belle Pewi, alors que celle-ci s'en fiche éperdument. Encore un nouveau coeur brisé !
Derniers sujets
» Nigata City
Ven 12 Aoû - 22:00 par Invité

» Behind the Story
Dim 31 Juil - 17:24 par Invité

» Demande de partenariat - Bienvenue en Enfer
Ven 29 Juil - 23:53 par Invité

» Amaryllis Matthew - Masseuse professionnelle ♥
Dim 24 Juil - 21:09 par Swann Levinson

» Le sentier fiévreux vers les portes de l'extase [Yuki] [Yaoi]
Dim 24 Juil - 20:36 par Lilith Nozomi

» Dear Hybride
Dim 24 Juil - 14:18 par Invité

» Ilyes Hawkins - E.C.
Lun 18 Juil - 12:15 par Loris Seneca

» End Game
Mer 13 Juil - 16:53 par Invité

» Demande de partenariat - Future Diary
Lun 11 Juil - 19:16 par Invité

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 22 le Dim 20 Déc - 15:33

Partagez | 
 

 Hårgalåten

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Demon

avatar

Messages : 1
Race : Démon
Statut : Propriétaire
Pacte : Non


MessageSujet: Hårgalåten    Ven 20 Mai - 20:30

Samael Ravenstag
L'homme est venue à la guerre comme l'enfant au monde.
L'homme est venue à la paix, comme l'adulte à la peste

Informations
NOM : Ravenstag
PRENOM : Samael
SURNOM : Stagy ( si t'es courageux ou suicidaire) ou Samy, sinon Personne, enfoiré, connard ect.
ÂGE : A Arrêté de compter après 300, on va dire 300 (soit 30 ans)
SEXE : Masculin
RACE : Démon
ORIGINE :Inferno

SEXUALITE : Pansexuel
GROUPE : Propriétaire
METIER : Tueur à gage

PARTICULARITES : Samael respire l'innocence et la bonté en surface et même semble vraiment honnête. En surface.

LE PERSONNAGE SUR L'AVATAR, EH BAH C'EST : Touken Ranbu - Shokudaikiri Mitsutada

Ce n'était pas de la torture, c'était un spectacle glauque et grotesque, il pouvait entendre presque ses ongles repoussés, il les avait arraché hier, il avait perdu au change, c'était ça ou sa main. Sa main, elle, ne repousserai pas. Il sifflotait dans son coin jouant du bout des doigts avec son couteau.
-Tu veux jouer à un jeu?

-Encore hein...non merci...

-Il te reste des ongles dans l'autre main et oh! Ah mais oui une autre main.

-Arrache moi les cheveux plutôt, connard.

-Langage mon bon monsieur, langage, je fais juste mon travail.

-Et tu prend ton putain de pied!

Il se mit a sourire de toute ces dents, cet homme était le diable et il ressemblait à un ange, c'était un comble! Il avait été sa victime depuis 3 jours et chaque caresse était un supplice, chaque claque aussi douloureuse qu'une brûlure. Même une pichenette le faisais souffrir. Il s'amusait à être doux et violent à la fois. Mais ce qui l'amusait le plus, c'était de voir la peur sur le visage de sa victime. Il s'en délectait. On pouvait voir ses yeux briller d'une intense lumière terrifiante. Mais celui-ci avait été une piètre distraction, pas de phobie, pas de traumatisme, rien avec lequel il pouvait s'amuser. En gros, il s'ennuyait. Alors il inventait des jeux pour sa victime jusqu'à ce qu'elle avoue. Sortit de sa poche, un paquet de carte qu'il déposa sur la table et dans un geste ample presque gracieux il étala les cartes dans un bel arc de cercle. C'était d'étrange carte de tarot macabre et noircis par l'âge.
-J'aime les vieilles choses tu sais...Je suis une vieille chose après tout!

-Alors tu dois souvent te sucer la bite. répondit-il en crachant sur la table.

-Pourquoi? Tu préfères le faire toi même? Tu m'as pourtant supplié la dernière fois.

-Tais toi!

Cet horrible monstre se savait séducteur et manipulateur. Il passait sa journée à se faire détesté puis aimé. Aimé passionnément, détesté profondément. Il savait apporter autant de douceur que de violence dans chaque parole, dans chaque mouvement. Il devait faire ça depuis des années. Il ne savait pas si allait survivre, il espérait. Son bourreau ne semblait porter la pitié que comme masque pour torturer sa victime.

-On va jouer a un jeu. Ok? Je choisis une carte du tarot et je te fais ce qui est représenté dessus. Par exemple...tiens le monde!

Sur la carte du monde était représenté une femme tenant un globe. Cette carte était blanche, le visage de la femme blonde était d'une douceur incomparable, la vue même de cette carte apaisa le cœur du torturé. Doucement, avec ses deux mains, son bourreau lui caressa le visage, le nettoya de la poussière et du sang. Cette douceur le fit déglutir et soupirer de soulagement, presque même de plaisir. Son contact était de l'opium, bientôt il en sera dépendant. Son sourire était comparable à celui d'une mère alors qu'il avait encore sur son front quelque tâche de son sang. Il recula puis tira une autre carte, c'était celle du pendu. Il se mit à rire. Il aurait voulu connaitre son nom pour le supplier de ne pas le pendre. Mais il ne connaissait pas son nom. Il avait dit " que dés que l'on donne un nom à ces peurs on peut s'en défaire", alors il ne lui avait pas dit. A vrai dire il ne donnait son nom à personne. L'homme qui l'avait engagé lui avait demander son nom plusieurs fois. Le plus célèbre tueur à gage du pays? Personne il leur disait, je ne suis Personne. Il ne savait même plus ce qu'il avait fait ou même ce qu'il devait avouer, pendant deux jours, il l'avait frappé, terrifié,torturé, caressé et lui avait récité son satané bouquin en boucle. "L'homme est venue à la guerre comme l'enfant au monde. L'homme est venue à la paix, comme l'adulte à la peste ", "Brûlera le monde, comme brûle ma colère." "N'y a t-il rien de plus cruel que l'océan". Jamais il n'arrivait à lire le nom du livre, mais il récitait ces versets comme un prêtre devant un pécheur. Inquisiteur, il faisait trembler les mots comme un exalté et c'était avec appréhension qu'il l'écoutait répété ces vers. Il avait tenté d'oublier ces mots, mais, entêté son bourreau les lui rappelait sans cesse. Il arrivait presque à finir ses phrases. Cela le satisfaisait. Il était doux quand il était satisfait. Bon sang, il priait pour qu'il soit satisfait. En plus d'être victime de la douleur, il était victime de la frustration. Comment avait-il bien pu savoir que la était sa faiblesse? Il ne le savait pas.
Avec une force étonnante, il le souleva de sa chaise par les épaules puis le plaça devant la corde en nœud. Il l'avait déjà pendu, le premier jours, il s'en rappelait très bien.

-Alors....l'argent? Il est ou?

-Merde mec!....Je peux pas te le dire! Ils vont me buter!

-Et moi je ferai bien pire. dit-il en souriant.

Ce mec souriait tous le temps, il riait tous le temps, il avait un humour si noir qu'il ne savait pas si il devait rire ou pleurer.

-Si...Si je te dis qui la volé...tu...me pendra pas?

-Hum...peut être. En tous cas soyons clair toi et moi, je suis la pour te faire souffrir pas pour te tuer, je sais que tu n'as pas peur de la mort. dit-il en lui soulevant le menton. Tu as peur que je te pende par le cou?

-...Oui.

-Tu n'as pas l'air d'avoir très très peur. dit-il en lui mettant la corde autour du cou.

-Non arrête! Je t'en supplie!

-Peut mieux faire. Il resserre la corde.

-Arrête! Arrête!

-Tu sais ce qui est le plus marrant? Quand on meurs par strangulation, on bande puis on se chie dessus. Ah les hommes.

-JE TE DIRAIS TOUS!

-Oh? Tous? Il recule, puis il se lèche les lèvres. Il a eu ce qu'il voulait. Il retire la corde.
Sa victime est aux bords des larmes, il déglutit, respire fort et s'effondre. De son côté son bourreau ricane. Il l'attrape par les cheveux et tire sa tête en arrière.

-Alors?

-C'est Ricardo!

-Ricardo hein? Et pourquoi?

Comme si sa langue c'était délié, il se confia au diable, son cœur se libéra tous simplement. L'idée qu'il ne frapperait plus submergea son âme de joie. L'idée presque qu'il le récompenserait peut être le mis plus en verbe. Puis quand l'histoire de sa vie, l'histoire d'un homme trahi par la seule personne dont il avait confiance et qui le jeta en enfer, prit fin, il lança un regard désespéré vers son bourreau, son cher bourreau. Il y vit du dégoût.
Il attrapa son portable et appela son employeur, quelques heures plus tard passé dans le silence le plus religieux il pénétra dans l'atelier de l'artiste de la douleur. Chaque scalpel et couteau, posé parallèlement et scrupuleusement étaient ses instruments, les victimes, des boites à musique. Il lui dévoila la cache ou se trouvait son argent, le voleur sans même le regarder. Puis il le vit, ce dégoût qui n'était pas envers lui, sa victime, mais envers son employeur.
Bang
Un seul bruit. Un bruit saint. L'homme abjecte s'effondra sur le sol.

-"Et la trahison sera récompensé par le bruit du silence éternel". Il se rappelait de ce verset, il n'avait jamais compris sa signification, maintenant il savait.

-"Dieu est mort, Je vis". Je ne l'avais récité qu'une seule fois celle la. Peut être que je ne te tuerai pas finalement. dit-il en reposant son arme. Tu veux croire avec moi? Il se rapproche.
Tu veux être un adepte de la colère mon enfant?

-O-oui! Tous ce que tu voudras!

Il caressa de sa main gantelé la commissure de ces lèvres.

-Alors dit mon nom. Sa-ma-el.

-Samael.

-Ceux qui me suivent, n'ont pas besoin d'avoir peur de moi.
 

    
-Bien le bonjour! Bâtard Montrachet, s'il vous plait.

-Comme d'habitude! Voici monsieur Ravenstag!

Il y avait ce client habituel qui venait tous les samedi à la même heures. Il avait de grand yeux jaunes, alors il ne se confondait pas dans le paysage. Mon père possède ce petit magasin depuis fort longtemps et nous avons rarement des habitués, la richesse va et s'en va. Mais lui, il est là depuis 10 ans, il n'a pas du tout changé. Je le connais depuis que j'ai 6 ans, j'ai presque grandi avec la présence de cet inconnu qui ne nous confia que son nom. Ravenstag. Un nom singulier. Il avait toujours été très grand, plus grand que Papa, plus grand que nos étagère, 1m80, peut être plus. J'avais toujours admiré de loin cet homme aux cheveux noir et au yeux brillant. Il avait été mon première amour infantile. Maintenant j'ai 20 ans, je reprend l'affaire familiale pendant que père se repose. Tous est si ennuyeux que j'arrive encore à profiter des petits plaisir de la vie. Lui, en fait grandement partis. Par rapport à tous les vieillards et autre petite mémé qui venait dans cette boutique chic, il était le seul à être si beau et si jeune. Je m'attardais distraitement sur ces jambes qui n'en finissait jamais. Bien sûr mon regard s'éternisais aussi sur son rond postérieur. Parfois, quand il faisait chaud, il mettait un t-shirt simple, blanc, noir, rouge, crème. Il ne s’embarrassait pas de complexe avec les couleurs, mais il était toujours élégant. Comme si l'élégance était une seconde nature. Quand cela arrivait, je me délectait de la vue que m'offrait son dos. Parfois trempé par la sueur à cause de la chaleur de l'été, se dessiner le bas de nuque, ses omoplates, chaque muscles, chaque os. Une vrai oeuvre d'art. Une oeuvre d'art qui ferait soupirer toute les jouvencelles. Quand il se retournait vers moi parfois je pouvais admirer son visage. Sa peau pâle épargné par le soleil, ce nez fin, ses long cils noir. Ces cheveux étaient tel une pluie d'encre sur du papier blanc. Sa nuque fine, ses doigts longs. Tous chez cet homme semblait avoir été créé pour séduire, pour être aimer et aduler. Pour le stupre. Quand il souriait, le temps semblait presque s'arrêter, c'était comme si toute personne avait été touché par la grâce à cause de cette vision de bonheur. "Dress to kill" hein, cet expression lui allait bien. Il m'avait surpris plusieurs fois mais n'avait jamais rien dit, il avait juste souris, ce sourire taquin qui me faisait rougir jusqu'aux oreilles. Il était beau et il le savait. Il sentait toujours le chocolat, surement ceux qu'il achetait de chez nous. Il touchait tous avec une certaine délicatesse. Des vieilles dames lui demandait souvent de l'aide et il le faisait, tel un gentleman, ceux que l'on ne trouve plus de nos jours. J'ai pu le voir sous toute ces formes, même une fois torse nu, quand il vint aider mon père un jour dans la boutique un jour d'été particulièrement chaud, on ne peut pas dire qu'il aider a descendre la température. Il inspirait la confiance et la gentillesse, mais parfois, je pouvais lire autre chose dans ses yeux dorées. Un côté plus sombre peut être, plus fort. C'était une statue que je me refusais de toucher de peur de lui faire perdre de sa superbe, alors j'observais de loin. Comme un prédateur face à un proie. Même si, je ne saurais dire si je suis le prédateur ou la proie.

-Au revoir!

Toujours très polie, toujours bien habillé, toujours très propre. Trop parfait. Sa voix était du velours dans mes oreilles. Il avait cet accent inconnu qui plaisait tant. Pendant tant d'années il avait été mon plus grand sujet à l'école, celui qui les rendait toute et tous jaloux. Mais il n'était pas à moi. Non, il ne semblait être a personne. Aussi beau et jamais marié? Il devait y avoir quelque chose. Peut être qu'il préférait les hommes, peut être qu'il était difficile, peut être qu'il était plus que ce qu'il paressait. En tous cas, pour moi la chasse est fermé, mon petit copain me stoppe dans mes rêvasseries et fait la moue, il a l'habitude après tous, ce n'est pas la première fois qu'il le voit dans le magasin.

-Avoue mon chérie. Si il te demandait de lui rouler une pelle tu le ferais.

-Oui, .....plutôt deux fois qu'une mais moi je passe pas tous mes samedi à me lever le plus tôt possible pour avoir une chance de mater!

-C'est mon petit sucre à moi. Tu peux pas m'en vouloir.     

Spelmannen drog fiol ur lådan
och lyfte stråken högt mot söndagssolens kula.


Il y a un homme dont on conte tous les exploits les plus terrifiants, celui qui empêche les enfants de dormir ou au contraire les force à dormir.


Tili tili bom
Zakroy glaza skoree,
Kto-to hodit za oknom i stuchitsya v dveri.


Il est conté de mainte manière, plus terrifiante les unes que les autres et pour être honnête, il ne se rappelle même pas de la moitié de ses propres méfait. Il fut souvent mépris pour le diable. Mais il en était rien. C'était Samael. Le démon se nourrissant de la peur, même parmi les siens. Personne ne sait qui il est, ou qui il était. Ils ne savent que ce qu'ils doivent savoir de lui. Puisqu'il le dit si bien, on n'a moins peur de quelque chose dont on connait le nom. Il est ainsi souvent connu comme étant Personne. Il a terrifié de nombreux démons, d'humains, de succubes, d'anges, de vampires,de faucheuses,d'hybrides, d'animaux. Les as t'il tués? Les as t-il laissé vivre pour qu'ils puissent conter à leur tour la terreur de cette vision qu'était Samael? Son rire en terrifia plus d'un. Il ne vécu que peu de temps en Inferno, mais il vécu un temps pénible.
Peu peuvent se targuer d'avoir connu Samael avant qu'il ne devienne Personne. C'était un démon, il ne venait d'aucune grande famille et il était seule et faible.  Persécuté, trahi, piétiné, il pris une décision. Plus jamais il n'aurait peur, tous le monde aurait peur de lui. Plus les années passèrent, plus il affina ses techniques. La torture, le charme vicieux et surtout la vengeance. Presque personne ne peut se targuer d'avoir connu Samael, parce que personne ne voudra en parler. Beaucoup sont mort, mort de peur, mort à cause de la souffrance. Mais personne ne sait comment Samael a trouvé ce don légendaire qu'étais de terrifier même les plus horribles démons de ce monde. Il était devenu la Peur. Même le roi lui même douta de ne pas être frapper par la terreur si il le contrarié, mais jamais Samael ne s'opposa à la couronne et jamais il ne suivit ces lois. Il n'était personne et tous le monde le connaissait. Il se lassa d'Inferno et vint tourmenter d'autres espèce, d'autre race. Que c'était-il donc passé? Pendant sa quête de réponse avant l'époque ou il répandit la terreur, avant qu'il ne soit Personne, Samael n'était rien. Puis, il la rencontra, elle. Sa déesse, sa lumière ténébreuse, son cœur, sa destiné. Kartia.

Tili tili bom
Krichit nochnaya ptitsa,
On uzhe probralsya v dom k tem,komu ne spitsya.


Kartia était le démon le plus parfait qu'il connaissait. Elle venait d'une famille très proche de la royauté, elle était sauvage, elle détestait le monde, tous le monde. Sauf lui. Il lui était aveuglément fidèle, ils lui étaient aveuglément fidèle. Elle dirigeait une secte, une section terroriste contre la royauté qui sans cesse se révoltait contre le système accès sur les nobles. Les plus faible démons lui étaient fidèle, tous s'agenouillait, enflammait sa colère. Mais cela fut vain, bientôt ils furent brûlé par leur propre flamme. Samael survécu. Samael se vengea, vengea sa dame, sa bien aimée. Sa colère fut sa plus grande force, son intelligence une épée contre ses ennemis et un bouclier contre ses détracteurs. Tous fuyaient, tous pleuraient, tous craignaient, la colère de Personne. Mais le combat de sa dame ne l’intéressait pas, il avait réalisé son rêve, il ne craignait personne, ils craignaient Personne.  
Connaissez vous l'histoire des pauvres gens qui dansèrent jusqu'à leur mort?
Connaissez vous la comptine russe qui préviens les enfants de l'homme qui s’avance lentement vers leur maison car ils ne dorment pas?
Il fut tapi sous les lits des enfants, il fut caché dans leur armoire, il se délecta de leur cauchemars, de leur doute, de leur peur du noir. Il terrifia les hommes superstitieux, les anges innocents. Mais une question reste. Aimera t-il quelqu'un un jour? Craindra t-il à nouveaux?  

Dansen gick till Horgalåten,
högt uppå Horgaåsens topp.
man har nu inte långt till gråten,
dansar nu sönder både själ och kropp.
   


PRENOM : May', Mayde, Orb, ect
AGE : 18 ans
SEXE : Boobs
TEMPS A CONSACRER AU FORUM : Vacance et Week-end

D'OU VENEZ VOUS ? Une certaine Swann m'a kidnappé et balancé ici.
QUELQUE CHOSE A REDIRE ? Ah bha le code il était bien caché!

CODE DU REGLEMENT : Validé par Loris avec les compliments du public


Dernière édition par Samael Ravenstag le Lun 6 Juin - 21:26, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Hybride Chien

avatar

Messages : 69
Age : 23
Race : Hybride Canidé
Statut : Personnel
Pacte : Personne pour l'instant


Feuille de personnage
Relations ++:
Relations --:

MessageSujet: Re: Hårgalåten    Dim 22 Mai - 19:26

ohhh qu'il est beau **
/SBAFF/
Bienvenue monsieur !
Bon courage pour la fin de la fiche :3
(Pour le code je sais, j'ai exagéré ahaha mais me suis bien marré à le cacher :P)

׺°”˜`”°º×

~ DC de Lilith Nozomi - Fondatrice ~
Yuki parle en dodgerblue [#1E90FF]

I'm so cute you can't resist me ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Bifteck attitré de Lilith ♥

avatar

Messages : 52
Age : 24
Race : Demon
Statut : Proprio
Pacte : Pas encore


Feuille de personnage
Relations ++:
Relations --:

MessageSujet: Re: Hårgalåten    Lun 23 Mai - 21:47

Bonjouuuur et bienvenue parmi nous !

Je te dis bon courage pour la suite de ta fiche ! N'hésite pas si tu as des questions.

׺°”˜`”°º×

Fishu-chan:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Administratrice

avatar

Messages : 63
Race : Vampire
Statut : Personnel
Pacte : -


Feuille de personnage
Relations ++:
Relations --:

MessageSujet: Re: Hårgalåten    Lun 6 Juin - 21:24

Grand dieu, j'adore ton personnage. Il est complètement barré, et ton écriture nous met dans l'ambiance, tout particulièrement dans la partie dédiée au caractère. Je suis fan, tu gères, tu assures, tu es validée <3

Pense à aller te recenser dans le bottin des avatars et à faire un RP avec moi !

Amuse-toi bien parmi nous <3

׺°”˜`”°º×

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Hårgalåten    

Revenir en haut Aller en bas
 
Hårgalåten
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Premiers pas :: Présentations-
Sauter vers: