Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Votez pour nous !
Vote ! Vote !
La boite à rumeurs
• Par Yuma Akito à été vu entrain de faire des câlins à la grosse alors qu'il n'arrête pas de répéter que ce chat ne vaut pas mieux qu'un balais-brosse.
• Par Nicolas Une nouvelle personne est tombée sous le charme de la belle Pewi, alors que celle-ci s'en fiche éperdument. Encore un nouveau coeur brisé !
• Par Yuma Akito à été vu entrain de faire des câlins à la grosse alors qu'il n'arrête pas de répéter que ce chat ne vaut pas mieux qu'un balais-brosse.
• Par Nicolas Une nouvelle personne est tombée sous le charme de la belle Pewi, alors que celle-ci s'en fiche éperdument. Encore un nouveau coeur brisé !
Derniers sujets
» Nigata City
Ven 12 Aoû - 22:00 par Invité

» Behind the Story
Dim 31 Juil - 17:24 par Invité

» Demande de partenariat - Bienvenue en Enfer
Ven 29 Juil - 23:53 par Invité

» Amaryllis Matthew - Masseuse professionnelle ♥
Dim 24 Juil - 21:09 par Swann Levinson

» Le sentier fiévreux vers les portes de l'extase [Yuki] [Yaoi]
Dim 24 Juil - 20:36 par Lilith Nozomi

» Dear Hybride
Dim 24 Juil - 14:18 par Invité

» Ilyes Hawkins - E.C.
Lun 18 Juil - 12:15 par Loris Seneca

» End Game
Mer 13 Juil - 16:53 par Invité

» Demande de partenariat - Future Diary
Lun 11 Juil - 19:16 par Invité

Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 22 le Dim 20 Déc - 15:33

Partagez | 
 

 Protection ou Jalousie ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Dragon légendaire

avatar

Messages : 9
Age : 27
Race : Hybride Légendaire - Dragon
Statut : Propriétaire
Pacte : Non


Feuille de personnage
Relations ++:
Relations --:

MessageSujet: Protection ou Jalousie ?   Jeu 31 Mar - 15:33

Kohaku Niagami

Leda Niobey

Protection ou Jalousie ?
Cela faisait déjà plusieurs mois que Kohaku servait la petite princesse Sirène. Leur relation était étrange, bien que Kohaku appréciait ce lien. Bien sûr, il faisait encore en sortes que la princesse pense qu’il était un véritable enfoiré, mais sans vraiment se forcer. Le dragon avait un caractère très particulier, il ne le cachait pas et il était même sûr que la sirène l’avait déjà remarqué. Mais il avait des petits côtés touchants tout de même, bien qu’il le fasse en cachette. Il protégeait vraiment Leda, parfois en douce. Il était du genre à aller casser la figure à un soupirant trop collant sans que la jeune femme le sache. Et puis, il posait aussi un bouquet de fleurs tout les deux jours sur la table du salon de la princesse. Pensait-elle que c’était une domestique qui le faisait ? Dans un sens, si c’était le cas ça l’arrangeait. Il n’appréciait pas trop que la jeune femme pense qu’il s’était adoucit. Il était là pour la protéger, pas pour faire du babysitting. Et puis, il entendrait sûrement des commentaires stupides de la part de Leda.

Aujourd’hui, Kohaku avait laissé la princesse tranquille pour la matinée, en échange qu’elle ne sorte pas de sa chambre. Il n’était pas bête. Leda avait tendance à s’attirer des ennuis et son caractère bien trempé n’aidait en rien. Et puis… s’il était trop chiant. Il savait qu’elle finirait par se tirer, comme elle l’avait déjà fait deux fois. La première fois, tout c’était bien passé. Leda était juste rentrer quelques heures plus tard et s’était pris une bonne remontrance. La deuxième fois par contre, elle s’était perdue en pleine ville, la nuit et s’était fait draguée par un humain alcoolisé. Bien entendu, Kohaku était rapidement arrivé, envoyant bouler l’humain en mode dragon. Il ne se serait rappelé de rien de toute façon. Il n’était pas idiot, il savait qu’il devait cacher sa vraie nature, mais sur le moment il n’avait pas pu se retenir. Ses écailles avaient toutes tremblées et il s’était transformé sans s’en rendre compte. Et si Leda ne l’avait pas retenu, il aurait surement arraché un bras à cet humain. Il avait ramené Leda par la peau du cou, en silence et la princesse avait finit par comprendre qu’elle allait devoir être plus sage également. Car Kohaku pouvait être dangereux… C’est ainsi que leur lien étrange s’était crée.

Il était dix heures quand le dragon sortit de sa chambre pour se diriger vers celle de la princesse. Il toqua à la porte à deux reprise et sentit ses canines s’agrandir et ses écailles tremblée quand une autre voix masculine atteint ses oreilles, le faisant grogner. La princesse n’attendait aucune visite… pas à sa connaissance en tout cas. Il posa sa main sur la poignée de porte se rappelant que la princesse n’appréciait pas qu’il entre sans son accord. Il faillit casser la poignée en grognant, l’esprit en conflit entre l’idée d’entrer en trombe et celle d’attendre. Il rugit pour lui-même et lâcha la poignée qui était maintenant à moitié tordue.
- Leda. Ouvre c’est moi.  

Il ne savait pas quoi dire d’autre. A part peut-être qui est cet idiot avec qui tu parles ? Que fait-il ici ? Mais il se retint, attendant en grognant derrière la porte.  


׺°”˜`”°º×

~ TC de Lilith Nozomi - Fondatrice ~
Kohaku parle en seagreen [#2E8B57]

L'eau est aussi indispensable que dangereuse.
Tout comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirène

avatar

Messages : 42
Race : Sirène
Statut : Propriétaire
Pacte : Non


MessageSujet: Re: Protection ou Jalousie ?   Jeu 31 Mar - 22:15

Leda
feat
Kohaku
Protection ou Jalousie



Leda était assise dans un fauteuil près de la fenêtre en train de lire. Aujourd’hui le soleil était au rendez-vous et il ne faisait pas trop froid dehors. La fenêtre ouverte Leda essayait tant bien que mal de se concentrer sur son livre. Elle relisait la même phrase depuis plusieurs minutes sans vraiment comprendre le sens de celle-ci. Son esprit était occupé ailleurs. Elle pensait à Haku.

Cela faisait maintenant plusieurs semaines qu’elle se le coltinait mais elle s’habituait à sa présence petit à petit. Elle ne l’avouerait jamais mais elle commençait à apprécier ce garçon. Elle savait que les railleries ou méchancetés qui sortaient de sa bouche avaient pour but de la blesser et de ne pas s’attacher à elle. Elle essayait de ne pas trop y prêter attention bien qu’elle fut blessée à plusieurs reprises. Après tout il avait un côté attachant parfois. Elle avait remarqué que peu de temps après son arrivé, un bouquet de fleur apparaissaient tous les jours sur la table du salon. Au début elle avait pensé que le bouquet venait d’un domestique chambre car ça ne collait pas avec le sale caractère grincheux du dragon jusqu’à qu’elle le surprenne. Elle revenait d’une matinée au spa quand en ouvrant la porte elle avait vu Haku déposer et arranger le bouquet de fleur sur la table. Elle fut d’abord surprise puis avait souri avant de refermé délicatement la porte. Elle avait hésité à le charrier mais avait choisir de garder le silence et de faire comme si de rien n’était. Ou presque car elle avait une idée. Elle avait été acheter un nouveau bouquet et y avait glissé un mot dedans.

Elle tourna la tête vers le bouquet et souris. Elle adorait le rendre dingue. Et elle réussissait plutôt bien. Son passe-temps préféré était d’échappé à la surveillance du dragonnet. Certaines fois se passait mieux que d’autres. Elle se rappela de son escapade qui avait fini au désastre. Elle s’était enfuie en ville puis avait fini par se perdre. Elle n’avait pas été étonné vu son sens de l’orientation, par contre elle fut surprise quand elle vit Haku arriver et envoyer paitre l’homme alcoolisé qui ne cessait de la draguer lourdement depuis plusieurs minutes. Elle avait craint le pire quand elle avait vu Haku perdre son sang-froid en mode dragon. Elle ne cessait de lui crier d’arrêter tout en essayant de le retenir tant bien que mal, en s’égratignant la peau des mains sur ses écailles. Elle n’aurait pas été étonnée de le voir tuer cet homme dans l’état qu’il était mais heureusement le pire avait été évité. Suite à cet incident Leda ne s’échappait plus que dans l’enceinte de l’hôtel, il y avait moins de risque de dérapage de dragon.

Leda fut tirée de ses pensées quand on toqua à sa porte. Elle esquissa un petit sourire. Il avait enfin compris qu’on ne rentrait pas dans sa chambre comme ça sans toquer en mode sauvage. Elle referma son livre et le posa sur la table près du bouquet de fleur. Elle allait ouvrir la porte et fut surprise de ne pas tomber sur Haku.

- Bonjour Mademoiselle Leda, salua l’inconnu.

Elle le salua à son tour avant qu’il ne se présente. Il s’appelle Elliot et il effectuait une petite enquête de satisfaction auprès des résidents de l’hôtel. Elle l’invita à s’assoir pendant qu’elle remplissait le petit questionnaire. Petit enfin pas tant que ça il faisait quatre pages ! Leda soupira intérieurement et commença l’enquête. Elle releva la tête se sentant observé. Elle vit le jeune homme occupé à regarder un point fixe, elle baissa la tête et comprit ce qu’il regardait. Le salaud ! Il louchait ouvertement sur son décolleté. Elle se racla la gorge et réajusta son t-shirt avant de reprendre le questionnaire. Après de longues minutes, elle avait enfin fini le questionnaire. L’homme n’avait cessé de la mater sans aucune retenu. Elle lui rendit sa feuille quand elle entendu toquer à nouveau. Et merde ! Il s’agissait surement d’Haku cette fois. L’homme la remercia et elle se força à sourire.

- J’espère que ça vous aidera. En tout cas cet hôtel est superbe.

- Merci Mademoiselle Leda, j’espère que vous restera encore un moment parmi nous. Peut-être à bientôt, ajouta-t-il d’un clin d’oeil.

Elle sourit mais elle poussa un gros soupire intérieurement. Quel gros lourd !

- Leda, ouvre c’est moi.


Elle eut la confirmation qu’Haku se trouvait derrière la porte. Elle raccompagna le jeune homme à la porte et laissa entrer Haku. Elliot la salua avant de loucher une dernière fois vers son décolleté. Elle referma la porte et remarqua qu’Haku avait l’air contrarié et énervé. Sans doute dû à la présence de l’inconnu dans sa chambre. Leda sourit, elle allait pouvoir lui jouer son petit tour avec le bouquet.

-  Qui était cet homme ?


- Un admirateur je pense. Regarde il m’a amené un bouquet, sourit Leda en lui montrant l’objet sur la table. Et il y avait même un petit mot.

Elle se dirigea vers le bouquet et attrapa le mot avant de le lire devant Haku.

- «  Pour la plus jolie des sirènes. » lit Leda. C’est trop mignon ! C’est lui qui m’apportait ces fleurs depuis un moment.





׺°”˜`”°º×


Leda parle en seirến [#0000ff]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dragon légendaire

avatar

Messages : 9
Age : 27
Race : Hybride Légendaire - Dragon
Statut : Propriétaire
Pacte : Non


Feuille de personnage
Relations ++:
Relations --:

MessageSujet: Re: Protection ou Jalousie ?   Mer 6 Avr - 11:03

Kohaku Niagami

Leda Niobey

Protection ou Jalousie ?
Le temps lui parut extrêmement long. Leda s’amusait-elle à le faire poiroter alors qu’elle faisait aller savoir quoi avec un homme dont notre dragon garde du corps ignorait tout. Le serpent volant grogna à nouveau trépignant d’impatience. Allait-elle finir par ouvrir cette foutue porte bon sang ? Il poussa un long soupire, sachant pertinemment que s’il était en mode dragon, sa queue écailleuse serait en train de ravager le sol avec de grands coups, signe de son exaspération. Il avait de la patiente le petit Haku mais il ne fallait pas trop jouer avec le feu quand même. Le dragon avait ses limites. Il lui sembla entendre des rires à travers la porte, rendant ses yeux verts d’une manière qui était très reptilienne. Il était sur le point de se transformer… sans réussir à contenir son pouvoir dragonique.

Il entendit les pas se rapprocher de la porte, le mettant sur le qui-vive. Même sa queue imaginaire s’arrêta nette. Il regarda la poignée de la porte avec insistance, attendant le moment où elle tournerait sur elle-même pour s’ouvrir afin de laisser place à cet invité inattendu. Ce qui ne tarda pas d’ailleurs. La porte s’ouvrit silencieusement sur un jeune homme aux cheveux fin d’un noir intense, tout son opposé quoi. Haku le dépassait d’une large tête et il sourit en s’imaginant sans difficulté croquer la tête de cet humain sans aucun problème. Bon... le prétendant était ridicule, il n’en ferait qu’une bouché. Il croisa ses bras sur son torse et toisa l’homme du regard, qui d’ailleurs ne le remarqua même pas. Malpoli… Idiot. Il grogna entre ses dents aiguisées et tourna la tête vers la princesse, qui elle semblait ravie. Idiote également…   Il poussa un soupire peu audible et laissa le jeune homme passer dans le couloir, le regardant loucher sans vergogne sur le décoté de Leda. Attend… quoi ? Il fit enfin le rapport entre ce qu’il venait de dire intérieurement et se retenu de lui courir après pour lui botter le cul à ce pervers immonde. Mais après tout, si cet idiot était vraiment le petit ami de la princesse, avait-il le droit de faire ça ? Il se sentit un peu confus et surtout extrêmement énervé. La princesse méritait mieux que cet idiot, c’était une certitude pour lui. Mais bon…

Il suivit la sirène de sa chambre, la laissant refermer la porte derrière lui en silence. Il était contrarié, déjà par ses cachotteries mais aussi par son sourire stupide. Elle semblait faussement heureuse, mais il était tellement énervé qu’il ne voyait pas que cela sentait le piège à plein nez et qu’il tombait dedans à pieds joints.
- Qui était cet homme ?  

La sirène fit un tour sur elle-même, comme dans ces comédies romantiques à la con où la femme semblait toujours être aux anges. Et revoilà la queue imaginaire qui revint battre de l’aile et cette fois ci encore plus fortement qu’avant.
- Un admirateur je pense. Regarde il m’a amené un bouquet.  

Les yeux du dragon suivirent le chemin jusque au bouquet de roses rouges sur la table. C’était un bouquet sobre, peu organisé avec une seule sorte de fleur. Bon au moins, cet idiot n’avait aucun gout pour les fleurs… Ce bouquet était ridicule. Rien à voir avec ceux qu’il lui avait déjà apporté et pourtant elle n’en avait pas fait tout un tintamarre…
- Et il y avait même un petit mot.  

Un mot dans un bouquet de fleur sérieux ? Il n’y avait rien de plus ringard de nos jours quoi. En tout cas, Haku était sure d’une chose. Vu son regard de pervers et sa façon de draguer au années 80, cet humain ne voulait d’une chose et cela lui faisait trop mal de le dire à haute voix. Rien que les images le répugnaient. Il ne prêta même pas attention à la sirène qui lisait son mot à haute voix, fondant littéralement sous les paroles de son sois disant admirateur.
- «  Pour la plus jolie des sirènes. »  C’est trop mignon ! C’est lui qui m’apportait ces fleurs depuis un moment.  

Le dragon laissa un sourire amer se dessiner sur son visage. Il s’adossa contre un mur sans rien dire pendant un instant. Il était trop en rogne et il savait que s’il ouvrait la bouche, il le regretterait. Sa queue battait l’air d’une puissance telle qu’il se serait fait peur à lui-même. Ce corps humain avait du bon… il pouvait se contrôler un peu plus. Sous son allure de dragon, l’envie de sang l’aurait déjà envahi. Le manque de fer entre ses crocs l’aurait rendu fou. Il essaya de penser à autre chose, mais impossible de retirer le sourire stupide du visage de Leda de sa tête et encore pire, ce regard horrible de cet humain pervers… Tans pis, il allait parler et peu importe si cela ne plairait pas à la princesse.
- Mignon… Laissez-moi rire ! Le regard qu’il portait à votre poitrine n’avait rien de mignon, si je peux dire. Cet homme n’avait qu’une chose en tête et ce n’était pas d’être galant. 

Il croisa ses bras sur son torse à nouveau, sentant sa voix être glaciale et dure. Il était redevenu celui qu’il était avant. Le dragon sanguinaire et inaccessible.
- Cet homme voulait vous sauter tout simplement. Mais soit. La prochaine fois que vous ferez entrer des conquêtes dans votre chambre, veuillez me prévenir. Comment puis-je vous protéger si vous faites n’importe quoi dans mon dos.  

Il ne la tutoyait plus comme à son habitude. Les paroles glissaient sur sa langue comme du venin de serpent. Il était énervé et contrarié et le seul moyen qu’il avait trouvé pour se calmer était bien entendu d’énerver la princesse. La jalousie était un vilain défaut ~


׺°”˜`”°º×

~ TC de Lilith Nozomi - Fondatrice ~
Kohaku parle en seagreen [#2E8B57]

L'eau est aussi indispensable que dangereuse.
Tout comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Sirène

avatar

Messages : 42
Race : Sirène
Statut : Propriétaire
Pacte : Non


MessageSujet: Re: Protection ou Jalousie ?   Dim 17 Avr - 11:17

Leda
feat
Kohaku
Protection ou Jalousie



- «  Pour la plus jolie des sirènes. »  C’est trop mignon ! C’est lui qui m’apportait ces fleurs depuis un moment.  

Leda voulait rendre un peu jaloux Haku, le titiller. Elle souriait bêtement mais celui-ci disparu rapidement quand le dragon ouvrit la bouche.

- Mignon… Laissez-moi rire ! Le regard qu’il portait à votre poitrine n’avait rien de mignon, si je peux dire. Cet homme n’avait qu’une chose en tête et ce n’était pas d’être galant.



Elle savait bien que le regard vicieux n’était pas mignon, mais elle s’en fichait. Evidement ça l’avait énervé qu’il ose mater ouvertement son décolleté mais ce type n’était rien pour elle. Elle ne le fréquenterait jamais alors autant laisser tomber. Attendre qu’il parte sagement car même si elle lui avait dit quelques chose il aurait maté deux secondes plus tard. Pervers un jour, pervers toujours.

Haku croisa les bras sur son torse, et redevient le connard qu’il savait si bien être. Sa voix glacial et dur blessait toujours la princesse mais ça il le savait puisque c’était son but. Elle le fusilla du regard mais il continua :

- Cet homme voulait vous sauter tout simplement. Mais soit. La prochaine fois que vous ferez entrer des conquêtes dans votre chambre, veuillez me prévenir. Comment puis-je vous protéger si vous faites n’importe quoi dans mon dos.  



En fait Kohaku n’était pas un dragon mais un serpent. Il lui crachait son venin et il excellait en la matière. S’en était trop elle sorti de ses gonds et explosa.

- Et alors ? En quoi ça vous regarde hein ? Je peux bien me faire sauter par qui je veux non ? Je devrais peut-être même le faire puisque depuis le début c’est ce que vous pensez de moi. Une fille facile.

Elle avait hurlé sa tirade, sa gorge lui faisait un peu mal. Elle reprit son souffle puis éclata de rire, ça y est-elle perdait la raison. Les hommes – apparaissance humaine ou animale – étaient tous des connards. Ils ne cessaient de blesser les femmes. Finalement à sa manière Kohaku ne valait pas mieux que ce salaud de Lorelei. Elle rit de nouveau, un rire amer. Pourquoi alors qu’elle était brisée par la trahison de son premier amour elle devait supporter ces méchancetés ? Pourquoi ?

- Je vais même aller le faire maintenant tiens ! Me faire culbuter dans un coin pour la salope que je suis, hurla Leda.

Puis elle poussa violemment Kohaku avant de sortir de sa suite en courant. Elle ne savait pas où aller. Elle avait le cœur en miette. Que faisait les gens ici pour noyez leur chagrin ? Elle réfléchit puis trouva sa réponse. Elle se dirigea vers le bar et pris place sur un tabouret avant de commander un verre de «  n’importe quel alcool tant que ça lui faisait oublier ses problèmes ». Le barman avait souri puis lui avait glissé un verre devant elle quelques secondes plus tard.
Elle n’avait jamais bu un verre d’alcool de sa vie, c’était sa première fois. Elle poussa un long soupir puis porta le verre à ses lèvres. Le liquide lui brula légèrement la gorge, ce qui lui arracha une grimace. C’était dégueulasse, elle se demandait comment les gens pouvais apprécier se souler avec cette boisson affreuse. Elle continua à boire faisant abstraction du mauvais gout. Elle poussa un petit soupir, elle avait l’air d’une pochtronne à boire avant midi.

- Sale con, mumura Leda.

Elle allait écrire une lettre à sa mère pour lui renvoyer son dragonnet illico presto. Il était censé la protégé et non la blesser. Quel gros couillon ! Il pourra retourner nager dans les eaux de Siria, loin d’elle. Faire son gros con aigri comme il sait si bien le faire ailleurs. Elle finit son verre et en demanda un autre que le barman lui servis en quelques secondes. Elle regarda le liquide au fond de son verre, qu’elle trouvait toujours aussi ignoble. Elle s’accouda sur le bar et posa sa tête dans la paume de sa main. Elle soupira. Avec l’autre main elle dessinait des lignes imaginaires sur le bois froid du bar. Elle resta ainsi plusieurs minutes puis saisi son verre. A l’ instant où elle le porta à ses lèvres on lui arracha des mains. Elle protesta en se retourna vers le trou du cul qui venait l’emmerder. Elle ne fut pas surprise de voir ce gros con de Kohaku la fusiller du retard. Elle prit un malin plaisir à lui retourner le même regard. Elle leva la main pour reprendre son verre, mais il l’éloigna encore plus, arrachant un grognement à la princesse. Elle se leva tant bien que mal de son tabouret et fit quelques pas vers le jeune homme. Elle sourit en passant les bras autour de son cou, son corps appuyer contre celui de Kohaku et lui demanda d’une voix sensuelle en trainant sur les mots :

- Voulez-vous bien me rentre mon verre s’il vous plait, monsieur le vilain serpent ? La gentille demoiselle que je suis voudrait bien continuer à boire son petit verre.

Elle le regardait droit dans les yeux, d’un regard intense puis elle descendit un peu plus bas : sur ses lèvres. A cet instant, elle lui donnait très envie d’y déposer les siennes. Mon dieu, l’alcool lui donnait un peu trop de courage et la rendait toute chose ! Elle avait chaud, très chaud. Elle se mordit la lèvre inférieure afin de résister aux pulsions qui la déménageaient.

Saleté d’alcool, pensa-t-elle.



[/color][/color]

׺°”˜`”°º×


Leda parle en seirến [#0000ff]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Dragon légendaire

avatar

Messages : 9
Age : 27
Race : Hybride Légendaire - Dragon
Statut : Propriétaire
Pacte : Non


Feuille de personnage
Relations ++:
Relations --:

MessageSujet: Re: Protection ou Jalousie ?   Lun 2 Mai - 12:19

Kohaku Niagami

Leda Niobey

Protection ou Jalousie ?
La princesse semblait bien énervée par tout ce qu’il lui disait. Certes, Kohaku n’y avait pas été de mains mortes, mais il avait bien compris que la sirène s’amusait à le rendre irritable. Pas jaloux hein, Irritable j’ai dis ! Cela fait toute la différence. Et puis, vous pouviez toujours lui faire avaler une centaine de couteau que Kohaku n’avouerait jamais. Pourquoi serait-il jaloux vis-à-vis de ça ? On se le demande… Il sentit le regard de la princesse le fusiller et s’il avait pu tuer, il serait mort depuis longtemps. S’il voulait que la princesse se détache de lui, il y arrivait à merveille… bordel…

Il grogna contre lui-même. Pourquoi n’arrivait-il pas à faire quelque chose d’aussi simple. La gentillesse ce n’était pourtant pas la mort. Il pourrait être plus poli. Mais à chaque fois qu’il ouvre la bouche, c’était plus fort que lui, il était obliger de sortir sa langue de serpent. C’était une mauvaise manie… Et là, dans l’état d’agacement où il était, c’était chose impossible.
- Et alors ? En quoi ça vous regarde hein ? Je peux bien me faire sauter par qui je veux non ? Je devrais peut-être même le faire puisque depuis le début c’est ce que vous pensez de moi. Une fille facile.  

Pour une fois, Kohaku ne resta pas inexpressif. Il ouvrit les yeux comme une soucoupe et regarda la princesse reprendre son souffle sans rien dire. Elle lui avait coupé le sifflet. Cette femme avait vraiment un caractère de merde. Autant que le sien au faite… Elle avait du répondant, peut-être même trop. Il soupira intérieurement. Pourquoi les femmes se faisaient-elles toujours des films ? Il n’avait pas dit qu’il la prenait pour une fille facile. Loin de là. Il savait très bien comment elle était et c’était bien à l’opposé de ce qu’elle était. Mais là… il avait été trop énervé pour mesurer ses paroles et bien sûr, elle l’avait encore mal pris. Elle était chiante à toujours croire n’importe quoi… Mais que voulez-vous. C’était aussi une des choses qui faisait qu’elle était craquante, dans un sens. Mais je ne vous ai rien dis.

La princesse semblait avoir perdu la raison. Elle rigola toute seule d’un rire amer qui donna la chair de poule à Haku. Et pourtant, dieu seul sait que peu de chose l’effrayait vraiment.
- Je vais même aller le faire maintenant tiens ! Me faire culbuter dans un coin pour la salope que je suis. 

La princesse hurla cette dernière phrase avant de le bousculer et de sortir de sa suite en courant. Waouh… on aurait dit la fin d’une engueulade dans un mauvais film romantique à l’eau de rose… C’était d’une nullité sans nom. Kohaku soupira bruyamment cette fois-ci et passa une main dans ses cheveux. Elle allait le rendre chauve… Bon dans ce genre de film ridicule, l’homme devait courir après la femme, puis il y aurait une tirade d’excuse et cela se finirait par tout est bien qui finit bien et ils eurent beaucoup de petits enfants dragon sirène trop bizarres. Berk… Non sérieusement, redescendez sur terre. Mais bon… il fallait bien qu’il la protège donc il allait la suivre. Mais pour ça, il allait déjà devoir la trouver. Son travail était un perpétuel cache-cache.

~~~~~~~~~~~~~~~~

Il savait bien que les dires de la princesse étaient faux. Elle n’allait pas se faire culbuter dans un coin comme elle l’avait dit. Non elle allait simplement bouder quelque part comme elle avait l’habitude de le faire. Le dragon eut du mal à la retrouver, son odorat dans l’hôtel était perturbé. Trop d’odeur à la fois et se focaliser sur celle de la princesse uniquement était chose impossible. S’il avait put se transformer cela l’aurait aidé, mais il aurait démoli l’établissement. Il allait éviter. Il suivit donc la petite piste d’odeur de mer et de lavande de la princesse qui le conduisit… au bar ? Tiens, elle n’avait pas l’habitude d’y aller. Leda n’était pas une grande buveuse. Étrange. Il avait un mauvais pressentiment. Et puis, il l’avait laissé seule assez longtemps pour qu’elle fasse une énorme connerie. Et ses impressions étaient fondées.

Il regarda la princesse d’un air dur en la voyant assise au bar de l’hôtel un verre d’alcool fort à la main. Au moins…. Maintenant il comprenait pourquoi son odeur avait été modifiée. Elle refoulait l’alcool à trois mètres à la ronde. La prochaine fois, il se focaliserait sur cette odeur là. Il dut se pincer l’arrête du nez pour pouvoir l’approcher. Les effluves de l’alcool lui donnait le tournis. Il arracha le verre des mains de la princesse avant qu’elle n’eut le temps de l’enfiler dans le gosier. Elle avait nettement déjà trop bu pour la journée. Elle lui lança un regard dur, en réponse au sien et tenta de récupérer son bien. La bonne blague. Kohaku releva son verre au dessus de la tête de la princesse et recula d’un pas. Il était hors de question qu’elle boive une gorgée de plus.

La princesse se leva difficilement de sa chaise pour s’approcher de lui, s’accrochant à son cou et collant son corps d’une manière bien provocatrice. Il ne tomberait pas deux fois dans le même piège. Bien qu’il avoue être un peu attiré par cette sirène, il était hors de question de succomber à ses charmes. Il resta aussi impassible que d’habitude.
- Voulez-vous bien me rendre mon verre s’il vous plait, monsieur le vilain serpent ? La gentille demoiselle que je suis voudrait bien continuer à boire son petit verre.

Elle lui lança un regard intense qui lui fendit le cœur. Elle était magnifique… mais il n’en laissa rien paraître. Il soupira, comme un père soupire après avoir vu les bêtises de sa fille chérie et passa un bras autour des épaules de Leda, l’attirant à lui sans aucune mauvaise pensée. Pour une fois, il serait doux… Il lui en avait déjà assez mi sur la gueule. Si elle était dans cet état, il en était aussi responsable.
- Tu as déjà suffisamment bu, Leda.  

Il y avait deux façon de savoir dans cette phrase qu’il s’était adoucit. Savez-vous lesquelles ? Il l’avait tutoyé et l’avait appelé Leda. C’était tout bête, mais cela avait énormément de sens pour le dragon. Il posa le verre sur le comptoir en face du barman et lui fit un signe de tête, il avait intérêt à enlever ce verre immédiatement. Et il ne se fit pas prier. Kohaku soutient Leda par les épaules et la regarda d’un air presque tendre et compréhensif. En tout cas, il n’avait aucune méchanceté dans ses yeux.
- Je m’excuse pour ce que j’ai dis. Allons en discuter dans ta chambre, tu veux bien ?

Il fallait qu’il la tire d’ici. En temps que gardien, il n’y avait pas que physiquement qu’il devait la protéger, il devait également protéger son rang. Et elle s’était assez donner en spectacle. Espérons simplement que cela n’arrive jamais aux oreilles de sa mère. Si elle apprenait que sa fille faisait les bars à midi… Que dirait son peuple ? Il attendit qu’elle dise quelque chose mais elle sembla rester de marbre, comme si elle réfléchissait. Il se pencha vers elle parlant d’une voix basse, que seule la sirène pouvait entendre.
- Si tu souhaites, je peux te porter. J’imagine que tu ne dois pas te sentir très bien… il se mordit la langue avant de dire quelque chose de travers. Je m’occuperais de toi en arrivant, afin d’éviter que tu ne tombes malade.

La gueule de bois pour une princesse, ce n’était pas le truc le plus glamour qui existe.


׺°”˜`”°º×

~ TC de Lilith Nozomi - Fondatrice ~
Kohaku parle en seagreen [#2E8B57]

L'eau est aussi indispensable que dangereuse.
Tout comme moi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Protection ou Jalousie ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Protection ou Jalousie ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» protection d'hivernage essais
» Plaidoyer pour la protection de l'environnement.
» Symposium sur le Plan National de Protection de l'Enfant
» [ Protection Rapprochée ] PV
» Operations de protection du Morne l'Hopital

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hôtel Seventh Heaven et ses intérieurs :: Troisième étage :: Suite N°2-
Sauter vers: